Menu Fermer

Atlas de Vatomandry et support à OSM -Madagascar : détails

Nous pensions utile de donner une vision d’ensemble à ce projet d’atlas et de support des pompiers de Vatomandry dans leur mission de réduction des risques. Montrer en détail ce qui a permis de le mener à bout, dans un esprit de durabilité et de co-construction et peut-être en inspirer d’autres nous porte!

2015 – Support au développement d’une communauté OpenStreetMap à Madagascar

Premières formations OSM, fédération d’acteurs, organisation de la première journée porte ouvertes OSM à Madagascar. Encore merci à OSM France pour avoir financé le billet! News de mission ici.

2017 – Mapathons France – Madagascar

Série de mapathons en France en préparation du projet, participation des malgaches à distance quand c’est possible.

2018 – Mission de collecte de données sur le district de Vatomandry

Atelier OpenData et collecte de données sur le district de Vatomandry avec ciblage sur les risques, l’accessibilité et praticabilité des voies, et potentiels des territoires. Newsletter ici.

2019 – Sortie de l’atlas et structuration de l’association OSM MG

Réalisation de l’atlas
Première AG de l’association OSM-MG le 6/04/2019!

Cartographie Canapé

Etape 1 Projet Missing Maps
La première étape de ce projet a été la cartographie « canapé » au cours de mapathons avec le dessin des informations visibles sur les imageries satellites Pléiades (fournies gracieusement par les partenaires de CartONG). La communauté OSM-MG a participé à la cartographie depuis le CNF à Antananarivo. En France les mapathons ont été organisés dans différentes villes de France. Même des élèves de 2nde ont participé aux premiers mapathons au cours du SOTM 2017 et de la première édition Educ’OSM!

Sensibilisation à l’ouverture de données

Une fois sur place nous avons réalisé des sessions de sensibilisation à l’ouverture de données et ainsi pu récupérer les données des communes par le chef topographe du district (et l’autorisation officielle de sa redistribution dans OSM, plus d’informations sur le wiki du projet).

Collecte de données

Etape 2 Projet Missing Maps
Puis nous avons procédé sur le terrain, à la collecte de données avec l’aide de bénévoles passionnés d’OSM-MG et de smartphones, GPS Gamin (gracieusement prêté par un ancien collègue topographe!), et appareils photos. Nous avions imprimé un atlas pour faciliter la communication avec les maires et avions importé les limites des communes trouvées sur internet dans OSMAnd pour se repérer un minimum sur le terrain. Les soirs, nous intégrions ce que nous avions collecté la journée dans OSM via le logiciel JOSM. La mission a permis aux membres présents de faire avancer leur réflexion communautaire sur la qualification d’éléments spécifiques (cf page wiki) et de tester la qualité de réception du signal GPS des appareils malgaches.

Traitement et valorisation des données

Etape 3 Projet Missing Maps
Suite à la mission, une étape conséquente de validation, de génération de grille et de mise en valeur des données a été réalisée et a permis d’arriver à l’atlas aujourd’hui existant!

Les résultats, et bénéfices d’une approche collaborative

Le travail en collaboration avec les acteurs humanitaires locaux et internationaux, la communauté OSM, la population, les représentants locaux, les pompiers de Vatomandry auront permis à l’ensemble de gagner :

  • Une réflexion communautaire sur comment identifier les éléments et lesquels identifier (cf. wiki) : pour un système de tag basé sur les communautés locales, réutilisable, fruit d’un consensus, et en ce sens : durable,
  • Une grille de repérage (équivalent DFCI) et de référence pour les secours notamment sur Madagascar disponibles en opendata sur la plateforme Geonode de Madagascar, réutilisables à l’occasion d’autres projets
  • Un atlas d’un district et des données plus à jour dans OSM que dans les bases nationales : les données du FTM auront permis d’identifier les axes majeurs, le terrain et OSM auront permis de les cartographier précisément.
  • Une communauté OSM MG de plus en plus autonome et opérationnelle : la première AG de l’association est en préparatifs!
  • Des liens renforcés ou nouveaux entre acteurs disposant de données à partager sur le territoire
  • Les données des communes et toponymes de Vatomandry à jour (ou presque pour les communes) dans OSM
  • De nouvelles données terrain sur les villes limitrophes arpentées (Brickaville et Mahanoro)
  • Des données réutilisables pour d’autres projets, déjà réutilisées notamment par l’ONG Hydraulique Sans Frontière à Brickaville,
  • Des acteurs locaux fans des applications OSMAnd et qui l’ont installée sans attendre (pompiers, topographes), et un guide qui l’avait et l’utilisait depuis plusieurs années (suite à nos précédents échanges!)

Des pièges évités et apprentissages gagnés

Mais aussi de valider un certain nombre de pressentis et notamment :

Volontairement nous ne citons pas les personnes, nous respectons leur anonymat.

« Nous utilisons OSM pour mettre à jour nos cartes, car nous n’avons plus les moyens d’aller sur le terrain. OSM représente la carte la plus à jour de Madagascar. » Responsable au FTM.

« Nous n’avons pas de cartes depuis plus de 50 ans, nous aimerions faire des plans d’urbanisme, quand revenez-vous pour nous aider? » Maire d’une commune littorale, district de Vatomandry

« J’utilise OSMAnd depuis ton dernier passage, et tout le temps dans le cadre de mon travail de guide, les touristes sont toujours surpris de découvrir l’application, et admiratifs! C’est super! » Guide touristique, notre chauffeur sur la mission

« OSM c’est notre porte de sortie, l’écosystème est gratuit, on peut réaliser des produits utiles pour notre développement, et vivre à Tana, je n’ai plus lâché dès que tu nous a apporté la connaissance de ce système » Membre d’OSM Madagascar, autoentrepreneur aujourd’hui, étudiant à l’époque

« Waou, merci infiniment, j’essaie de convaincre mes supérieurs de passer au numérique pour nos collectes de données mais ils ont peur de la sécurité pour les données, alors que nous, on porte des kilos sur notre dos, au fin fond de la brousse. La dernière fois, une équipe a été coincée pendant un cyclone, le risque c’est que les papiers prennent l’eau (en plus du risque pour les personnes!!)! En plus quand on arrive, on dépose les papiers au bureau, la seule sécurité qu’on a, c’est une clé de placard… » Un chargé de mission de collecte de données

 

2015

2017

2018

2019